Blogue

La semaine d’Herby dans les coulisses

_MG_0636

Guy Lafleur est plus qu’une star. C’est LA première « rockstar » du hockey. Et dimanche dernier, devant près de 16 000 fans qui l’acclamaient, Lafleur a donné son dernier show. Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas le plus grand fan de hockey. Mais j’aime Guy Lafleur parce que j’ai grandi avec lui. J’avais 5 ans lorsque je suis arrivé au Québec, c’était en 1973, et c’est à ce moment que Guy se préparait à entrer dans la légende. Ses exploits, je les regardais le samedi soir à Radio-Canada à la Soirée du Hockey. Cheveux au vent, il patinait à toute vitesse, et lorsqu’il comptait un but, il arrivait à rassembler tout un peuple. J’ai maintenant 42 ans, et Guy Lafleur, lui, compte 40 ans de carrière. Je peux dire qu’à travers lui, je suis devenu un peu plus Québécois, m’identifiant moi aussi à son succès au fil des années. Dimanche soir, en rentrant chez moi après avoir interviewé une dernière  fois l’homme, j’ai allumé la télé et mon fils de cinq ans m’a demandé en regardant les images qui passaient en boucle dans tous les bulletins de nouvelles : « Papa, pourquoi il ne porte pas de casque? » Je lui ai répondu : « Parce que c’est Guy Lafleur. » Et lui de rétorquer : « C’est qui, Guy Lafleur? » « Quand j’étais petit, c’était le plus grand joueur de hockey au monde. » Lorsqu’on veut expliquer quelque chose à un enfant de cinq ans, on utilise parfois des superlatifs pour lui faire mieux comprendre l’importance de ce qu’on dit, mais ce soir-là, je n’exagérais pas. Je venais de passer l’après-midi à regarder une dernière fois Guy Lafleur sur la glace avec mes yeux d’enfant. 

 

_MG_0763

Dans les vestiaires du dernier match

Dimanche soir au Centre Bell, après le dernier coup de patin du démon blond, le vestiaire du Canadien ressemblait à une grosse fête de famille. Les Mario Tremblay, Stéphane Richer, Guy Carbonneau étaient unanimes : le départ du numéro 10 marque vraiment la fin d’une époque. Patrice Brisebois, Stéphane Quintal et Vincent Damphousse de leur côté, étaient comme des ados et chacun leur tour, ils voulaient immortaliser avec leurs enfants ce moment avec la légende devant les photographes. Beaucoup d’émotions, mais également quelques fous rires, surtout lorsque Chris Nilan a enfilé ses bas et s’est vite aperçu que ses orteils étaient encore à l’air! Un de ses coéquipiers lui avait coupé ses chaussettes, et il n’était vraiment pas content. Et ceux qui se souviennent du tempérament de Nilan peuvent imaginer le spectacle! Cliquez ici pour découvrir le nom du coupable et visionner d’autres entrevues avec des Légendes du hockey.

 

Alliance­s

Que du beau monde au party d’Alliance

La saison des partys de Noël est officiellement ouverte. Et je suis certain que beaucoup échangeraient leur traditionnel party de bureau pour une invitation à la célèbre soirée privée qu’Alliance Vivafilm donne chaque année. Jeudi dernier, nous avions donc tous rendez-vous au 14e étage d’un grand immeuble du centre-ville de Montréal. Une vue imprenable, un décor somptueux et un DJ électrisant pour remercier les employés, les partenaires et les amis VIP du distributeur de films. On pouvait donc y croiser de nombreuses personnalités du monde du cinéma et de la télévision qui ont fait l’actualité en 2010, mais aussi celles qui la feront en 2011. Bref, une belle façon de lancer les festivités de fin d’année qui a fait dire à beaucoup qu’ils avaient déjà hâte à l’an prochain pour se retrouver. Cliquez ici pour découvrir plus de photos du party.

appat_1_s

L’appât : en tournée à travers le Québec

C’est pas 25 centimètres de neige qui vont arrêter la tournée de promo d’un des films les plus attendus de l’année. Guy A. Lepage et Rachid Badouri ont donc bravé les routes du Québec pour aller présenter L’appât, la nouvelle comédie policière d’Yves Simoneau qui prendra l’affiche le 17 décembre prochain. Hier à Québec, aujourd’hui à Chicoutimi, la semaine prochaine à Sherbrooke et Trois-Rivières, chaque ville a soigneusement été choisie en fonction de l’horaire de l’humoriste Rachid Badouri qui avait déjà rendez-vous avec son public pour lui présenter sa série de spectacles. Mais lundi après-midi, en quittant Accords, le restaurant de Guy A., l’humoriste qui prenait la direction de Gatineau ne s’attendait pas à faire face à la tempête. Voyant qu’il allait avoir plus d’une heure de retard, Rachid a donc pris son téléphone et a demandé, afin de les faire patienter, qu’on leur présente des extraits de son dernier DVD. Bref, tout comme son personnage de Ventura dans L’Appât, l’homme sait comment sauver la situation en toutes circonstances!

librissime_2_2

Idées-cadeaux

Pour tous ceux qui, comme moi, aiment recevoir ou offrir de beaux livres, et parfois même des ouvrages de collection, je vous propose d’aller faire un tour dans le nouvel espace de la librairie Librissime au 1448, rue Sherbrooke Ouest. Vous y trouverez de véritables trésors dont les prix varient entre 9,99 $ et 1 million de dollars (!) Bref, des idées-cadeaux pour tous les portefeuilles. Librissime se lance également dans l’édition puisque son propriétaire, Gilles Tremblay, prépare actuellement un livre hommage à Gilles Carle inspiré de l’exposition Parce que c’est lui présentée en ce moment au Marché Bonsecours. Un livre en tirage limité (100 exemplaires seulement) proposant des photos et des lettres inédites du réalisateur et dont les profits sont dédiés à la Fondation Gilles Carle.